20200521_114651.jpg

NOUVELLES

04/25/2021 - La Coalition Verte a perdu une bataille juridique de quatre ans pour la protection de l’écosystème humide unique du Technoparc dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Cet écosystème abrite la plus grande variété d’espèces d’oiseaux observée sur l’ile de Montréal.
 
Dans sa demande d’injonction permanente, la Coalition Verte a demandé à la cour de cesser le développement, de renverser les dommages à l’environnement et de conserver le site à perpétuité. Avant que la demande ne soit entendue, des milliers d’arbres ont été abattus ; une digue et une route ont été construites qui ont drainé des marais importants, ce qui a provoqué un déclin marqué de la population aviaire.

Lisez entièrement l'article: ICI

04/11/2020 - Six aveux du Ministère de l’environnement lors du procès Technoparc:

1. Le ministre de l'Environnement n’a jamais refusé une demande d’un promoteur pour un certificat d'autorisation.
2. L'objectif du ministre est d'aider les promoteurs à obtenir leurs certificats d'autorisation.
3. Si le ministre ne reçoit pas toutes les études applicables d’un promoteur, il accepte son engagement de les fournir. Cependant, aucun suivi n'est fait par le ministre sur cet engagement. C'est un autre bureau qui est chargé du suivi.
4. Les transferts de certificats d'autorisation d'un promoteur à un autre ou à une ville sont une formalité. Aucune vérification sérieuse n'est effectuée sur le nouveau promoteur.
5. Jusqu'en 2017-2018, toutes les informations, études et analyses ont été gardées confidentielles. Pire encore, en passant par la « Commission d’accès à l’information du Québec », le Ministre émet des documents (certificats d'autorisation) cachant des informations clés, telles que les dimensions du terrain à transformer, etc.
6. Même si le ministre sait (ou devrait savoir) que l'assèchement d'une zone humide affectera la population d'oiseaux, il n’exige jamais une étude de l'impact de l'assèchement sur la population d'oiseaux.

07/21/2020 - Article dans The Montreal Gazette: "Montreal group applies 'act locally' credo to legal defence of the environment." Lisez entièrement l'article (Anglais seulement): ICI.

07/06/2020 - Article dans Westmount Magazine: "Le projet de loi 61 doit être complètement modifié!" La Coalition verte insiste à ce moment que l’environnement doit être une priorité pour la population du Québec et du Canada. Lisez entièrement l'article ICI.

06/11/2020 - La Coalition Verte a mandaté un cabinet d’avocats pour transmettre une mise en demeure au gouvernement Legault afin qu’il retire les clauses anti-environnementales de son projet de loi 61. Communiqué de presse ICI

06/06/2020 - La Coalition Verte a organisé une téléconférence afin d'appuyer sa demande d'enquête publique des procédures du ministère de l'Environnement. Plus d'info ICI.


Autres initiatives de la FHE: 

 

-En juin, la FHE a fourni des fonds pour la tenue d’une web-conférence gratuite sur le procès des zones humides du Technoparc, conférence à laquelle 75 personnes ont participé. Lors de cette conférence, les participants ont appris comment trouver de l’information sur le site web du ministère de l’Environnement, la poursuite de la destruction des zones humides par le projet de mise en valeur commerciale de la Ville de Montréal, les rapports plus qu’amicaux entre le ministère de l’Environnement et les promoteurs et les projets du gouvernement du Québec pour affaiblir encore plus les protections environnementales existantes.  

 

-La FHE appuie les citoyens de Senneville à la pointe ouest de l’ile de Montréal qui s’opposent au projet de la municipalité de permettre la construction résidentielle en zone humide. 

 

-Dans la région métropolitaine de Montréal, la FHE est en pourparlers avec un autre comité environnemental citoyen qui envisage des poursuites contre une municipalité à la suite de la destruction d’espaces naturels. La FHE étudie les meilleures façons d’aider ce comité. 

 

-La Coalition Verte a transmis une mise en demeure au gouvernement du Québec à la suite de la présentation du projet de loi visant la relance de l’économie du Québec. Cette loi affaiblirait davantage les processus d’évaluation environnementale du Québec, s’inscrivant dans la politique du gouvernement d’appui aux intérêts des promoteurs. Le gouvernement n’a pu faire adopter cette loi avant le congé d’été de l’Assemblée, mais ressaiera à l’automne.  

 

-En 2015, Sauvons L’Anse-à-L’Orme a poursuivi la Ville de Montréal, alléguant que des zones humides avaient été remplies illégalement, qu’il n’y avait eu aucune étude d’impact écologique et que le ministère de l’Environnement n’avait délivré aucun certificat d’autorisation en ce sens. Le projet comprenait la construction d’une route temporaire et d’une conduite d’égout principale sur l’emprise du ministère du Transport dans l’arrondissement Pierrefonds/Roxboro. Cette affaire s’est réglée lorsque la Ville a produit le certificat manquant. À la lumière des révélations du procès du Technoparc, la FHE étudie présentement la validité de ce certificat.